vendredi, mars 30, 2007

Tropismes webeux

Le (bien-aimé)blog du peuple faisait hier écho à une sordide histoire de menace de mort machiste dans la Silicon Valley (qui parle a tous les bloggueurs confrontés à l'anonymat et la connerie).
L' influente bloggueuse californienne ne s'est pas laissée faire et à publié les détails les plus sordides. Repris de blogs en site de news, l'histoire est rapidement devenu un fait divers mondial dont la police locale s'occupe activement.

Il y a trois jours, Internet actu,
reprenait un bout d'un article du monde diplo, que je recite ici:

“En septembre 2005, à Washington, deux hommes furent assassinés à quarante-cinq minutes d’intervalle, l’un dans une rue cossue, l’autre dans un quartier pauvre du sud-est de la capitale. Le premier meurtre fut relaté par le Washington Post dans un article de cinq cent vingt-huit mots, le second n’eut droit qu’à une brève de cinquante-six mots. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Car, dans ce dernier cas, les résidents ne disposaient pas non plus de blogs, de forums Internet leur permettant d’organiser des rassemblements, d’exiger de meilleurs services municipaux et davantage de protection. Les premiers eurent recours à la Toile, ceux du sud-est de la ville n’avaient nulle part où aller."



Et si la première histoire était la même que la seconde, avec l'unité de lieu en moins???


Le village global protège, à son insu, les habitants des beaux quartiers numériques.

1 commentaire:

dav a dit…

Excellent post, surtout le début de la première phrase...
Comme dirait l'autre, je kiffe ce blog.